Il aura été la bête noire des développeurs Web, dont moi-même. Conçu avec ses propres standards Web propriétaires de Microsoft, Internet Explorer a tout de même connu ses beaux jours au début des années 2000. 27 ans après son introduction dans Windows 95, le navigateur de Microsoft tire enfin sa révérence définitivement. Voyons ce que cela implique.

Je ne pourrais dire combien d'heures j'ai passées à une certaine époque à rendre mes sites Web compatibles avec Internet Explorer. Il fallait souvent user de stratégie et prendre des détours peu esthétiques et non recommandés par les puristes du développement Web pour finir par avoir un rendu visuel et fonctionnel à peu près semblable à celui des autres navigateurs.

Au début des années 2000, Internet Explorer était roi et maître sur un marché où la concurrence était faible. En 2003, le navigateur de Microsoft intégré à son système d'exploitation Windows atteignait les 95 % de parts de marché. Puis, vinrent des concurrents sérieux comme Google qui s'est rapidement imposé avec son navigateur Chrome sorti à la fin de 2008.

La déchéance d'Internet Explorer a été fulgurante par la suite, au point où Microsoft a voulu se renouveler avec un navigateur (Edge) entièrement repensé pour la sortie de Windows 10 en 2015. Internet Explorer 11 était toujours de la partie pour ses irréductibles utilisateurs (enfin ceux qui n'avaient peut-être pas le choix de l'utiliser !), mais il était quelque peu enfoui dans les entrailles du système. Dès 2016, Microsoft a cessé de développer de nouvelles fonctionnalités pour Internet Explorer afin de se concentrer sur son nouveau navigateur.

Microsoft a fait mieux avec Edge, mais ce dernier n'a pas su convaincre les utilisateurs de Windows 10 autant qu'elle le souhaitait. Ainsi, la firme a choisi de le rebâtir de fond en comble en utilisant le projet Open Source Chromium qui est à la base de Google Chrome. Cette fois semble la bonne. Microsoft « Edge Chromium », proposé depuis le mois de janvier 2020, est passé récemment à la deuxième marche du podium des navigateurs Web les plus utilisés sur ordinateur, loin derrière Chrome avec ses parts à 67 %.

Microsoft met fin au support d'Internet Explorer 11, qu'est-ce que cela implique ?

La fin du support d'Internet Explorer 11, la dernière version ayant été proposée par Microsoft, avait déjà été annoncée par la firme il y a un peu plus d'un an. Concrètement, cela veut dire que le navigateur Web ne recevra plus aucune mise à jour de sécurité à partir du 15 juin 2022. Par la suite, l'utilisateur qui tentera d'ouvrir une page Web dans Internet Explorer sous Windows 10 sera redirigé automatiquement vers le navigateur Edge de Microsoft.

Sachant que certains sites ou applications Web ne peuvent fonctionner qu'avec Internet Explorer (eh oui, il y en a encore en 2022 !), il sera possible de les ouvrir avec le navigateur Edge grâce à un « Mode IE » qui sera pris en charge jusqu'en 2029. Cela permettra aux entreprises de s'adapter et de proposer des solutions utilisant des technologies modernes.

La désactivation d'Internet Explorer 11 ne concerne pas toutes les versions de Windows. Ainsi, certaines versions de Windows 10 et Windows Server ne seront pas touchées, comme Windows 8.1 et Windows 7. Sous Windows 11, Internet Explorer est tout simplement absent du système puisque Edge est le seul navigateur intégré. Fait plutôt cocasse à noter : Microsoft recommande de ne pas désinstaller Internet Explorer dans Windows 10 puisqu'il est essentiel au fonctionnement du mode IE dans Edge. Cette FAQ de Microsoft (en anglais seulement) répond aux questions posées au sujet de la désactivation de IE11.

Adieu Internet Explorer, tu ne me manqueras pas !